5 – Trois propriétés fondamentales

 

 

Ces trois propriétés ne sont vraies que pour l’analyse de la solution de la position Hn

 

5.1 Première propriété fondamentale.

 

Si pour une position de l’analyse de la solution de l’hexiquier d’ordre n,  Hn, n>6,le meilleur i ème coup des Blancs est i(u,v), alors ce coup est aussi le meilleur coup des Blancs pour la même position se produisant sur les hexiquiers d’ordre supérieur à n.

Par exemple pour l’hexiquier H7 le meilleur premier coup des Blancs est 1.(6,6) ou 1.(n-1,n-1). Alors ce coup est aussi le meilleur coup des Blancs pour les hexiquiers Hn, n>7.

Il existe des exceptions uniquement dans le cas où les coups des Blancs sont très proches d’une des 2 bandes extrêmes.

 

5.2 Deuxième propriété fondamentale

 

Si pour une position de l’analyse de la solution de l’hexiquier d’ordre n Hn, n>6, les Blancs jouent un coup qui est une bourde, par exemple leur i ème coup i.(u,v), c’est-à-dire un coup qui crée une position gagnée par les Noirs, alors ce coup est aussi une bourde pour la même position se produisant sur les hexiquiers d’ordre supérieur à n.

 

5.3 Troisième propriété fondamentale

 

Il résulte de ce qui précède que, si pour une position de l’analyse de la solution de l’hexiquier d’ordre n, Hn, n>6, les Blancs jouent un coup qui n’est ni le meilleur coup de la position, ni une bourde, alors ce coup n’est aussi, pour les mêmes positions des hexiquiers d’ordre supérieur à n, ni le meilleur coup de la position, ni une bourde.

 

 

Comments are closed.